Le Bien Public – 27/01/2018 – Côte-d’Or Politique

Montbard : la Maison de l’audace de Y. de Courson motive les porteurs de projets

En décembre, la députée de la quatrième circonscription de Côte-d’Or, Yolaine de Courson, avait annoncé qu’elle allait lancer une “maison de l’audace”. C’est chose faite.

Yolaine de Courson, députée de la 4 e circonscription de Côte d'Or est accompagnée de ses collaborateurs : Katia Abdallah, Étienne Jobard et Jordane Gallois.

Crédit photo : Dominique Ragot

Une maison de l’audace, qu’est-ce que c’est ?

Yolaine de Courson : « La Maison de l’audace, c’est un collectif d’énergies, une sorte de club. Elle est dirigée par mon suppléant, Étienne Jobard. Onze experts assistent les porteurs de projets, les motivent, leur donnent de l’énergie. »

 

Comment est née l’idée ?

Étienne Jobard : « Elle est apparue en réunion publique, à Châtillon-sur-Seine, à la suite du constat qu’il y a beaucoup de ressources en haute Côte-d’Or, des talents, voire même des pépites. Le problème, c’est de trouver comment les relier entre eux pour les faire émerger et leur insuffler cette audace qui peut parfois manquer. On a créé la Maison de l’audace où ces personnes se réunissent dans un collectif inspirant et partagent entre elles. »

Y. de C. : « Beaucoup se disent : “Non, ce n’est pas pour moi.” Au contraire ! Ils peuvent réussir. On peut donner des exemples. Onze personnes ont déjà répondu présent à l’invitation d’aide à la création de projets dans la région. »

 

Concrètement, comment procédez-vous ?

Y. de C. : « Pour tous les cas à traiter, tout part d’un projet. Les gens viennent aux réunions pour discuter. Et d’une petite graine, on essaie de faire un arbre. »

É. J. : « On travaille, par exemple, à l’émergence de projets collectifs pour une nouvelle agriculture. Elle est essentielle dans le territoire, mais aujourd’hui, elle bute sur des limites. Pour pouvoir les effacer, tout doit se faire avec les agriculteurs. On a un travail de détection, on va dénicher les bonnes personnes pour les mettre en relation. »

 

Quels sont vos moyens ?

Y. de C. : « Des ateliers : énergies, services environnementaux, communication et stockage des eaux hivernales. Au départ, nous sommes allés voir les gens pour leur donner l’envie d’oser. On n’est pas là pour faire à leur place, mais on leur apporte de l’intelligence collective et de la visibilité. »

 

Zoom – L’exemple

« Un maire est venu nous voir avec un projet pour son village isolé, dans le Châtillonnais. À partir de son projet de station-service, on a axé sur une station de vie, avec un certain nombre de services autour, qui pourrait même se solidifier avec les villages des alentours. Et tout à coup, cela devient une offre d’attractivité », raconte Étienne Jobard, pour l’exemple.

 

Maison de l'audace logo

« Montbard : la Maison de l’audace de Y. de Courson motive les porteurs de projets »
Étiqueté avec :    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :