Le Bien Public – 30/05/2018 – Côte d’Or Politique

Après une large consultation citoyenne, la députée de la quatrième circonscription continue sa démarche visant à trouver des solutions pour la santé en milieu rural.

Comme nous l’expliquait Yolaine de Courson, ­députée de la 4ème  circonscription de Côte-d’Or (La République en marche), en février, « Nous avons décidé de faire les Assises de la santé pour prendre notre destin en main », car « il y a de gros problèmes dans la circonscription en matière de ­santé ». La première étape de ces Assises consistait en une ­consultation citoyenne (notre édition du 21 février) via la réalisation d’un questionnaire auquel cinq cents ­citoyens ont répondu.

Usagers et praticiens consultés

Après l’analyse des questionnaires et la réalisation d’une synthèse, c’est la troisième phase de ces Assises qui est entrée en action, en fin de semaine dernière, à Montbard. Elle a pris la forme de tables rondes réunissant des professionnels de santé, des associations d’usagers, des ­citoyens, à la permanence de la députée. Divers thèmes* ont été abordés : le vieillissement, l’urgence, la prévention à la campagne et la maison de santé idéale.

L’objectif était de permettre « aux acteurs locaux du ­secteur de la santé de mettre en lumière, dans une logique participative, les manques et les attentes des usagers et des praticiens sur le territoire », souligne Yolaine de Courson.

Une réflexion collective

« Menés dans un esprit participatif, ces ateliers organisés dans le cadre des Assises de la santé ont permis aux acteurs de la santé réunis de faire émerger un consensus et développer une vision ­commune pour la politique de santé en haute Côte-d’Or », se réjouit la députée à l’heure de dresser un premier bilan de ces tables rondes. « On a pu réfléchir collectivement à des propositions ­concrètes pour la définition de la santé de campagne de demain. Les réflexions issues de ces tables rondes ont pour ambition de participer à la stratégie globale pour une politique de santé efficiente en haute Côte-d’Or. Les propositions résultant de ces Assises seront présentées à la ministre de la Santé et à l’Agence régionale de santé », conclut la députée avant de rappeler l’importance d’une telle action, car « la 4ème  circonscription de Côte-d’Or n’est pas épargnée par la fermeture de laboratoires, d’unités de soins et par les problèmes financiers dans les établissements hospitaliers ».

Les Assises de la santé : bientôt des propositions concrètes en haute Côte-d’Or

Les Assises de la santé : bientôt des propositions concrètes en haute Côte-d’Or

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :