La session de juin de l’APCE s’est achevée ce vendredi 29 juin. Intense et riche, elle a notamment permis aux membres de la délégation parlementaire française de rencontrer la Directrice de la Démocratie du Conseil de l’Europe qui nous a présenté les trois piliers de son action : l’égalité femmes-hommes, la non discrimination, en particulier envers les Roms, et le développement de la démocratie.

Nous avons également eu l’occasion d’examiner différents rapports dont celui les nouvelles restrictions des activités des ONG dans les états membres du Conseil et celui sur la persécution des personnes LGTBI en République tchétchène. Nous nous sommes également penchés sur la question des mariages forcés dans les états membres et la situation des prisonniers ukrainiens en Russie et en Crimée occupé.

Le Conseil de l’Europe c’est une plongée dans les drames humains suscités par le manque de démocratie, l’affaiblissement de l’état de droit et des droits de l’Homme.

Invités chez le Secrétaire général de l’APCE à l’occasion de la fin de session, M. Thorbjørn Jagland nous a vivement encouragé à demeurer toujours conscients que nous sommes là pour défendre, avec nos moyens, les droits humains, en particulier ceux des plus vulnérables, à Strasbourg comme dans nos circonscriptions.

Comme à chaque session, ma présence à Strasbourg permet de prendre le recul nécessaire pour une meilleure prise de conscience de l’universalité des droits humains.

Retour sur la session de juin avec ma collègue Jennifer de Temmerman.

Retour sur la session de juin de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe
Étiqueté avec :            

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :