Lors de l’examen de la loi d’orientation des mobilités (LOM) au courant du mois de mai en commission du développement durable et de l’aménagement du territoire, j’ai eu l’occasion de m’exprimer à plusieurs reprises, en particulier sur deux sujets qui me tiennent vraiment à coeur.

Le premier concerne l’achèvement de la branche Est de la ligne à grande vitesse (LGV) Rhin-Rhône, que nous défendons avec plusieurs de mes collègues parlementaires et des acteurs de Bourgogne Franche-Comté et du Grand Est. Grâce au soutien de la Région BFC et à nos discussions avec la Ministre chargée des transports Mme Elisabeth Borne, le gouvernement s’est engagé à prendre comme objectif l’année 2028 et non de renvoyer sa réalisation après 2038. C’est donc une belle victoire pour nos concitoyens de l’Est de la France, dans un objectif de développement économique et écologique et un meilleur accès aux services publics.

Vous pouvez retrouver la vidéo de notre discussion en commission ici :

De plus, j’ai pris la parole pour m’exprimer sur un amendement proposé par ma collègue Laurianne Rossi et défendu par les membres du groupe La République en Marche. Cet amendement vise à permettre aux usagers d’autobus, en période nocturne, de bénéficier du dispositif d’arrêt à la demande. C’est un instrument de lutte contre les violences sexuelles et sexistes déjà évoqué par le Président de la République en 2017. En tant qu’ancienne machiniste de la RATP, j’ai pu partager mon expérience dans ce domaine.

Examen de la loi d’orientation des mobilités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :